winners/lauréats

60 SEC RADIO 2019
60 Sec Radio est heureux de dévoiler les noms des lauréats de sa 5e édition. Nous remercions nos partenaires qui rendent ce projet possible : la Commission canadienne pour l’Unesco, Phonurgia, Avatar Centre, Radio Papesse et 60 Sec Radio bien sûr. Aussi à tous les amis qui nous ont donné un coup de main à la production et promotion. Bravo à tous les artistes. Merci pour ce magnifique travail et vos nombreuses affections et… patience!
60 Sec Radio is pleased to announce the winners of its 5th edition. We thank our partners who make this project possible: the Canadian Commission for Unesco, Phonurgia, Avatar Center, Radio Papesse and 60 Sec Radio, of course! Also to all the friends who gave us a hand in production and promotion. Congratulations to all the artists. Thank you for these wonderful works and your many affections and … patience!

1er Prix – 1st Prize, présenté par Phonurgia & 60 Sec Radio (1 000$)
Le feu qui ne s’arrête jamais (France), par/by Isabelle Stragliati
« Un instantané sonore, une captation furtive, l’émotion brute d’une conviction millénaire. Une fenêtre qui s’entrebâille sur une conviction perpétuelle. | A audio snapshot, a furtive captation, the raw emotion of a millennial conviction. A window that opens onto perpetual conviction» Boris Chassagne
« L’ellipse sous quoi sur. | The ellipse beneath what’s on. » Alexandre St-Onge
« Une carte postale sonore qui est aussi une réflexion métaphysique. Un documentaire de création pourvu d’une simplicité désarmante. Sublime! | A audio postcard that is also a metaphysical reflection. A creative documentary with a disarming simplicity. Sublime!» Paul Charpentier
« Nous avons été touchés par la magie de cet instant au bord du fleuve, traduit par un montage d’une belle sobriété qui inscrit cette capsule dans la plus pure tradition du documentaire sonore fondée sur l’éloquence du réel. | We were touched by the magic of this moment at the river, translated by a montage of beautiful sobriety that inscribes this capsule into the purest tradition of sound documentary based on the eloquence of the real. » Marc Jacquin
::: Synopsis/Resume/Descripción : Des chants, un accent, des ambiances déjà entendues ou rêvées, des moteurs de bateaux et des clapotis : nous sommes en Inde, sur l’eau, au bord de l’eau. On vient mourir ici. Lieu de destination et lieu de passage, du grand passage vers un au-delà mystique, cette ville aux noms multiples porte aussi celui moins connu de Maha Shmashan Puri, « Le feu qui ne s’arrête jamais ».

2e Prix- 2nd Prize, présenté par 60 Sec Radio (750$)
Les araignées (Canada) par/by Charlotte Biron
« Il y a des pas qu’il ne faut pas franchir… L’adoration peut rapidement basculer vers autre chose. Le naturel et la beauté de la narration, la simplicité du geste radiophonique, la clarté et l’originalité du lien thématique. | There are steps that must not be crossed … Adoration can quickly switch to something else. The naturalness and the beauty of the narration, the simplicity of the radio gesture, the clarity and the originality of the thematic link. » Boris Chassagne
« L’entité limite à ne pas franchir. | Entity’s boundary not to cross. » Alexandre St-Onge
« Une oeuvre d’une intimité et d’une fragilité remarquables. La thématique de la frontière y est explorée de manière fort élégante. Amusant et tout en nuances. | A work of remarkable intimacy and fragility. The theme of the border is explored in a very elegant way. Fun and all in nuances. » Paul Charpentier
« Une pelote narrative à dévider méthodiquement. Aussi méthodiquement que l’araignée tisse sa toile. | A narrative ball to unwind methodically. As methodically as the spider weaves its web. » Marc Jacquin
::: Synopsis/Resume/Descripción : La pièce « Les araignées » parle de la frontière nécessaire entre soi et le monde pour arriver à parler, à écouter, à aimer les autres. Elle porte sur le besoin d’une distance comme d’une condition pour ne pas mépriser, détester et écraser les êtres. Le personnage parle du passage d’un livre qui l’obsède et qui lui permet de réfléchir sa relation tout en distance et en sons avec une amie.

3e Prix – 3rd Prize, présenté par Avatar Centre de Québec (500$)
Going, Going… (United-Kingdom) par/by Phil Smith
« Touché par la force du message, sa contemporanéité. Parfois, il faut poser le pied, mettre en garde, dire les choses telles qu’elles sont. | Touched by the strength of the message, its contemporaneity. Sometimes you have to say things as they are. » Boris Chassagne
« L’inscription où la disparition. | The inscription wherein the loss. » Alexandre St-Onge
« Puissant, troublant, apocalyptique et inoubliable. Démontre une grande maîtrise du langage sonore. | Powerful, disturbing, apocalyptic and unforgettable. Demonstrates a great mastery of sound language. » Paul Charpentier
« Le péril écologique n’a pas grand chose du fantasme et on souscrit facilement à l’alerte qui sonne. Comment ne pas dresser l’oreille? | The ecological danger is not much of fantasy and we easily subscribe to the alert that rings. How not to pry up the ear? » Marc Jacquin
::: Synopsis/Resume/Descripción : The toaster pops, the coffee press groans, a train is trying to leave: we are approaching something, on the edge. A crowd of children protest for climate action. There’s a way of life that we’ve outgrown. A bee butts the glass.

4e Prix – 4th Prize, présenté par Radio Papesse (250 euros)
Música para el viaje (Perú) par/by Alejandro Cornejo Montibeller
« Musica para el viaje stood out in our ears. In few seconds Alejando Cornejo Montibellier tackles the idea of frontiers in a delightful way, pointing out, through the overlapping of different songs, the porous no-border dimension of sound. It is in sound that diverse geo-cultural backgrounds come together and coexist. » Carola Haupt & Ilaria Gadenz
« On comprend rapidement comment  » Musique pour le voyage  » a su interpeller les productrices de Radio Papesse qui ont choisi cette œuvre pour leur projet de Tramway Benjamin. Je suis heureux qu’elles aient laissé une place assise sur leur tramway florentin à cet artiste péruvien qui partage avec émotion de cette musique pour les morts et toutes les frontières qu’elle perce dans toutes les cultures. » Boris Chassagne
::: Synopsis/Resume/Descripción : Esta pieza es un registro en el día de los muertos en el cementerio más grande de Sudamérica, Virgen de Lourdes, un espacio donde se encuentran todas las expresiones culturales del Perú. Los familiares y amigos llevan a sus muertos su música preferida, y cada región del país se evidencia a través de sus sonidos. El saxofón es típico de la zona de la sierra de Junín, y toda su carga emotiva es el complemento ideal y la compañia para el viaje a la última frontera allá al paqarina de origen o el lugar de donde venimos, según la cosmovisión Andina. Cette pièce est un enregistrement du jour des morts dans le plus grand cimetière d’Amérique du Sud, Virgen de Lourdes. Famille et amis apportent leur musique préférée aux morts, et chaque région du pays est mise en évidence par ses sons. Le saxophone est typique de la région de la Sierra de Junín, et toute sa charge émotionnelle est le complément idéal et la compagnie pour le voyage jusqu’à la dernière frontière jusqu’au paqarina d’origine, le lieu d’où nous venons, selon la cosmovision andine.

Mention spéciale / Special Mention
Minute of Adoration (Romania) Cristian & Gabriela Fierbinteanu
« Je suis séduit par les œuvres fortes, par l’incantation, la précision des mots et la dénonciation d’un monde où tout est malheureusement permis. » Boris Chassagne
« Plier l’ère les pas des dès rangés. | Fold this era the paths once stored. » Alexandre St-Onge
« Une sombre liturgie évoquant les paradoxes contemporains. Son rythme et son ambiance lugubre lui confèrent un charme indéniable. | A dark liturgy evoking contemporary paradoxes. Its rhythm and dismal atmosphere give it an undeniable charm. » Paul Charpentier
« Un projet baroque et fou, séduisant et percutant dans toutes ses déclinaisons… | A baroque and crazy project, seductive and percussive in all its variations … » Marc Jacquin
::: Synopsis/Resume/Descripción : A geographical, religious & ideological paradox, progressive and dysfunctional at the same time, claiming to adore all rami fications of civilization, from minorities to crime, built as a foreign
language lesson.
Mention spéciale / Special Mention
La première frontière (France), par/by Léa Minod
« De belles textures sonores, des plans, une délicatesse palpable. » Boris Chassagne
« Pousse mets y devoir deux points. | Pushing wear duty two points. » Alexandre St-Onge
« Une interprétation singulière d’une frontière que nous avons tous traversé.
Savoureux! | A singular interpretation of a border that we all went through. Tasty! » Paul Charpentier
« Là est le miracle et le défi de la création radiophonique : tirer des fils depuis l’invisible, donner corps à ce qui n’existe pas, faire entendre l’émotion indicible. | Here is the miracle and the challenge of radio creation: to draw threads from the invisible, to give substance to what does not exist, to make the unspeakable emotion heard. » Marc Jacquin
::: Synopsis/Resume/Descripción : Celle-ci est physique, tangible, entre l’intérieur et l’extérieur, le dedans le dehors. Un monde qui pourrait rester imaginé et le réel. Awa est née le 19 décembre 2018, et voici sa première traversée. at the same time, claiming to adore all rami fications of civilization, from minorities to crime, built as a foreign language lesson.